• Thank you for visiting Buffy-Boards. You obviously have exceptional taste. We just want you to know that:
    1. You really should register so you can chat with us!
    2. Twelve thousand people can't be wrong.
    3. Buffy-Boards loves you.
    4. See 1 through 3.
    Come on, register already!

Tales of the Slayer - Version Francaise...

XDruX

Ludicrucious Hugzzz
Joined
Feb 27, 2007
Messages
1,198
Location
Paris / bOOn
Titre: Quand le soleil se coucha
Auteur: XDruX
Rating: Attention ! Contient quelques scènes de violence !
Disclaimer: Si mention des personnages appartenant à  la série Buffy, la tueuse de Vampires. Tous les droits concernant ces personnages appartiennent à  Joss Whedon, Twentith Century Fox

Chapitre 1

"Tu viens avec nous Meskilak ? On t'attend !!"
"J'arrive !"

Prenant son bà¢ton et sa gourde elle couru rejoindre ses amis.
La forêt était un terrain de jeu parfait pour leur longues parties de cache-cache !
Bien qu'elle ait déjà  passé l'à¢ge, Meskilak passait la plupart de son temps à  jouer avec les enfants du village ce qui lui valait quelques réprimandes de la part de sa mère mais elle ne pouvait résister à  l'appel de son jeu préféré.
Elle connaissait la forêt par coeur depuis le temps et cela lui permettait de contrebalancer son handicap par rapport aux autres... Ses cheveux blonds étaient difficiles à  cacher lors des journées ensoleillées comme l'était ce jour-ci.
C'était la particularité de sa famille dans un village où tous les habitants avaient les cheveux noirs.

"Trouvé !" cria Nantu, le plus jeune de la troupe. Ses yeux noirs vifs, la regardait d'un air rieur tandis que sa main pointait un doigt en direction ce de que Meskilak croyait être la cachette parfaite...

"Tu m'as eu ! La prochaine fois, j'espère que le temps sera couvert... "

Regardant le ciel, elle vit le soleil à  son Zenith et se souvint de sa promesse...

"Excuse-moi je dois y aller !! J'avais totallement oublié ! Faites attention et ne rentrez pas trop tard !!"

Elle partit rejoindre le village.

"Te voilà  !" lui dit sa mère lorsqu'elle la vit arriver. Elle l'attendait depuis longtemps. La main sur la hanche, adossée à  la porte elle lui souriait. Sa mère ne savait pas se fà¢cher et Meskilak savait utiliser ce trait de caractère à  merveille.

"Je m'excuse... Mais je m'y mets tout de suite"

Elle se changa, mit sa robe blanche et partit en direction du temple. Sa famille était chargée de garder l'ordre dans le temple de leurs dieux. C'était une tà¢che que nul autre ne pouvait faire. Elle était l'ainée des jeunes filles de la famille. C'est donc à  elle que revenait ce devoir.

Une fois chaque recoin du temple nettoyé, elle retrouva sa maison. Lorsqu'elle entra, une bonne odeur flottait dans l'air. Sa mère venait de finir de préparer le dîner. Elle arrivait juste à  temps.

Elle s'assit à  la droite de son père et chacun rejoignit sa place. La discussion batait son plein, chacun racontait sa journée.
Le repas passa vite. Les enfants aidaient la mère à  débarraser la table lorsqu'une rumeur se fit entendre dans le village.

" Les enfants ne sont pas revenus !"

Meskilak sentit son coeur bondir... Comment cela était-il possible ? Cela faisait bien longtemps que la nuit était tombée !
"Je vais me porter volontaire pour aller les chercher. Vous, allez vous coucher." et le père sortit rejoindre les autres.

Le groupe partit et la lumière de leurs torches se fit de plus en plus faible. Chacun espéraient que les enfants seraient retrouvés sains et saufs...


~~~~~~~

Chapitre 2

"Les voici !" Cria Meskilak. Elle bondit hors de la chaumière. Derrière les hommes marchaient les enfants en file indienne, fatigués mais heureux de rentrer. La tête baissée, ils n'osaient pas regarder les adultes, pressentant déjà  le chà¢timent à  venir.
Soudain les cris de joies et le soulagement fit place aux cris de douleurs et à  l'effroi. Le père de Meskilak tenaient dans ses bras deux enfants inertes et blafards. Un mince filet de sang coulait de leur cou. Les femmes furent écartées et les deux enfants emmenées dans la hutte du druide.
Malheureusement il n'y avait plus d'espoir. Les enfants furent déposés sur des lits mortuaires afin que chaque habitant du village puissent leur rendre un dernier hommage.
Ainsi, la nuit vit défiler des ombres tristes et peu enclin à  aller dormir. Vint le tour de la famille de Meskilak. Son père n'avait pas voulu répondre lorsqu'elle lui demanda la cause de leur mort. C'est donc avec la ferme intention de découvrir la cause de ce drame qu'elle s'approcha des lits. La plaie avait été nettoyée mais on voyait encore deux traces distinctes, deux trous d'où le sang s'était échapper. Lorsqu'elle les vit elle tourna ses yeux grand ouvert par la peur sur son père. Ce denier la regarda avec un air sérieux et lui fit un léger signe de tête.
Oui, ils étaient revenus.
~~~~~~

TBC​
 
Blaze
Blaze
bonne idée :) exellente histoire :)

XDruX

Ludicrucious Hugzzz
Joined
Feb 27, 2007
Messages
1,198
Location
Paris / bOOn
Chapitre 3

Meskilak était rentrée. Elle n'avait pas dit un mot depuis la fin de la cérémonie. Son père était parti avec le druide pour mettre en terre les deux garçons. Ils devaient le faire loin du village car il portait la marque des démons. Cela faisait très longtemps qu'il ne s'était pas rendu sur cette plaine. Oui, longtemps. Son frère s'y trouvait ainsi qu'une femme et maintenant ces deux jeunes enfants. Pendant qu'il creusait dans la terre, le druide récitait les formules consacrées d'une manière quasi inaudible et dans une langue qu'il ne comprenait pas. Une fois les deux corps en terre, ils firent un feu et s'assirent. Ils devaient veiller toute la nuit près des deux monticules de terres, au cas où...
...
"Mais où vas-tu Meskilak ? Il fait nuit et ton père ne reviendra pas avant demain !"
"Je sais mais je dois lui parler." Sur ce, Meskilak sortit.
Lorsqu'elle entra dans la hutte, Nantu était toujours aussi silencieux.
"Il n'a pas dit un mot depuis son retour. Il a même refusé de manger". La mère du petit Nantu s'inquiétait et malgré l'heure tardive, elle accueilla Meskilak avec beaucoup de soulagement. Elle croyait fermement qu'elle seule pourrait sortir Nantu de son mutisme, elle qui le connaissait depuis son plus jeune à¢ge.
"Pourriez-vous nous laisser seuls ?" demanda Meskilak.
Sur un léger signe de tête, la mère de l'enfant sortit, les laissant seuls.
Le feu crépitait dans la cheminé tandis que le repas continuait de refroidir sur la petite table. Il faisait chaud et agréable et pourtant Nantu semblait être resté dans le froid et l'humidité de la forêt. Les genoux repliés, il gardait le regard fixe, telle les statues de bois aui ornent le temple.
Se mettant à  sa hauteur elle lui demanda :
"Où es-tu ?"
Aucune réponse. Nantu ne bougeait pas.
"Que vois-tu ?"
"Je suis caché." La voix du petit garçon était terne.
"On jouait quand tout à  voup nous avons vu des adultes. Nous nous sommes alors tous cachés. Nous croyions que vous étiez venus nous chercher car il était déjà  tard. Alors nous nous sommes cachés. Je les ai vus passer à  cà´té de moi. Je ne les reconnaissais pas. Je voulais rejoindre mes camarades pour les avertir mais je ne pouvais pas. Ils m'auraient vus. Alors je suis resté caché et je me suis bouché les oreilles parce que je ne voulais plus rien entendre, plus rien savoir, je voulais rentrer chez moi. Et je suis resté comme ça jursqu'à  ce qu'ils viennent nous chercher. C'est tout. C'est tout."
Et il rentra sa tête entre ses genoux. Meskilak lui caressa la tête et sortit.
"Prenez soin de lui." dit-elle à  la mère.
Elle rentra chez elle, pensive.
~~~~
 

XDruX

Ludicrucious Hugzzz
Joined
Feb 27, 2007
Messages
1,198
Location
Paris / bOOn

Chapitre 4

Lorsqu’elle se réveilla ce matin-là , elle n’avait qu’une idée en tête : retrouver ce qui pouvait terrifier Nantu à  ce point. Les yeux perdus dans le vide du petit garçon l’avaient hanté toute la nuit.

« Où vas-tu Meskilak, le petit-déjeuner est prêt ! »
« Je reviens tout de suite. »
Elle ne pouvait pas attendre. Lorsqu’elle entra dans la hutte sacrée, le druide préparait quelques mixtures dont lui seul avait le secret.
« Je ne peux rien te dire ».
« Mais je dois savoir ! Vous devez me dire ce qu’il se passe ! »
« Le soleil est ton allié »
Tout ce dialogue s’était déroulé sans que le druide ne l’ait regardé, ne serait-ce qu’une fois. Il continuait à  préparer les breuvages comme si de rien n’était.
Meskilak savait qu’elle n’obtiendrait rien de plus du vieil homme.
Elle jeta un « merci » et sortit.
« Le soleil est ton allié ». Ces mots retentissaient dans sa tête. Qu’avait-il voulut dire ? Elle ne le savait pas. La seule chose dont elle était sà»re, c’est qu’elle devait partir avant que son père ne revienne.
Meskilak rassemblait quelques provisions lorsque sa mère apparut dans l’embrasure de la porte.
« Que fais-tu ? »
« Je vais marcher dans la forêt. Je reviendrai avant la nuit. »
Ne lui laissant pas le temps de poser des questions elle sortit, son arc et ses flèches sur son dos.

....

Cela faisait trois heures qu’elle marchait au milieu des pins immenses mais rien n’avait attiré son attention, pas une cachette, pas de trace de feu de camps, pas d’abris de fortune. Elle avait pourtant trouvé un daim qui portait les mêmes traces que les deux enfants mais rien aux alentours.
Elle continua donc sa marche espérant enfin tomber sur un indice qui lui permettrait d’en savoir plus sur ce qu’il s’était passé. Arrivée à  une clairière elle s’assit pour reprendre des forces et manger.
« Ce n’est pas possible. Où peuvent-ils se cacher ? S’ils avaient attaqué d’autres villages, nous l’aurions su... » Elle regarda le ciel. Le soleil avait dépassé la moitié de sa course et entamait déjà  sa descente.
« Il faut que je fasse demi-tour. Je reviendrai demain. »
Rebroussant chemin, elle se dirigea vers son village.

....

Elle était encore loin du village lorsque la nuit tomba. Le conseil du druide se faisaient entendre dans sa tête la faisant presser le pas au fur et à  mesure que les mots défilaient.
La lune était haut dans le ciel. « Une chance », se disait-elle.
Soudain, elle vit une ombre glisser d’arbres en arbres. Elle s’arrêta et écouta. Le vent s’était lever et sifflait entre les arbres. Les branches craquaient. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas plus. Elle prit son arc, une flèche et l’arma. Elle resta ainsi, sans bouger, sentant son cœur battre si fort qu’il couvrit bientà´t le sifflement du vent. Même si elle ne voyait rien, malgré la lumière blafarde qui tombait du ciel, elle pouvait sentir qu’elle n’était pas seule, que quelqu’un ou quelque chose l’observait. Tout à  coup elle fit volte-face et décocha sa flèche.
« Que c’est-il passé ? », se demanda-t-elle. Il lui avait semblé avoir touché quelqu’un mais la flèche n’avait transpercé qu’un vent de poussière et était allé se loger dans l’arbre qui lui faisait maintenant face.
« Toi, tu dois être Meskilak. »

~~~~~~


 

XDruX

Ludicrucious Hugzzz
Joined
Feb 27, 2007
Messages
1,198
Location
Paris / bOOn
Chapitre 5

La lune éclairait l'homme. Il n'avait rien prononcé d'autre depuis que Meskilak pointait son arc dans sa direction. Elle ne savait pas ce qu'elle devait faire. Il faisait nuit et le village était encore loin.
« Je... »
L'homme hésitait à  parler. Il ne semblait pas plus rassuré que Meskilak.
"Ecoute, nous devons partir. Il est très dangereux de rester là , maintenant que la nuit est tombée."
« Le soleil est ton allié ». Le conseil du druide ressurgit et avec lui le souvenir de la flèche transperçant le vide.
« Venez, le village est par là . » et, baissant son arc, elle se mit en route.
Malgré l’obscurité, Meskilak avait pu entrapercevoir le visage de l’étranger. Il ne semblait pas différents des habitants de son village, sans doute venait-il de la région. Lorsqu’ils arrivèrent les hommes étaient regroupés sur la place, les torches à  la main,
« Où étais-tu passé ! » la voix de son père ne donnait qu’une seule envie, retourner au pas de course dans la forêt...
« Père, j’ai trouvé cet homme dans la forêt. Il... »
« Emmenez-le dans la hutte et attachez-le solidement. Nous nous en occuperons demain. Et toi, rentre chez toi. »
Mekilak, une fois chez elle, se coucha. Elle était fatiguée et pourtant elle n’arrivait pas à  s’endormir. Elle sentait que quelque chose avait changé. Elle sentait que quelque chose s’était fini.
Tout allait commencer.

~~~~~~
 
Blaze
Blaze
can't wait for chap 6 :)

XDruX

Ludicrucious Hugzzz
Joined
Feb 27, 2007
Messages
1,198
Location
Paris / bOOn
Chapitre 5 (suite)

« Qui êtes-vous ? »
« Je m’appelle Enkid. J’ai été envoyé afin de vous aider. Vous auriez du être averti. »
Le druide le regardait avec méfiance mais il sentait que l’étranger disait la vérité et il correspondait en tous points à  sa vision, celle d’un homme dont l’œil droit serait fermé et l’œil gauche vif et perçant. Même s’il semblait maladroit à  première vue, une force inouà¯e se dégageait de sa personne. Les signes étaient là .
« Détachez-le et amenez-le moi. »
Lorsqu’Enkid entra dans la hutte, il fut quelque peu surpris de n’y trouver que des amas d’herbes et de plantes de toute sorte. Aucun écrit, aucun parchemin, aucune tablette. Rien.
« Que regardes-tu comme ça ? »
« Je cherche vos… enfin… on m’a dit que vous auriez des informations importantes qui… des formules… sur des tablettes… »
« Sur des tablettes ! » Le druide sortit de la hutte en riant. Son rire n’avait pas encore disparut lorsqu’ils arrivèrent devant la chaumière de Meskilak.
« Plorun, nous avons besoin de toi ! ». Le père de Meskilak sortit et le druide, posant la main sur son épaule dit :
« Voilà  mes tablettes ! »

~~~~~~
 

XDruX

Ludicrucious Hugzzz
Joined
Feb 27, 2007
Messages
1,198
Location
Paris / bOOn
Chapitre 6

Les trois hommes avaient parlé toute la journée.
« Puis-je emmener Meskilak avec moi ? ». Plorun se tourna vers le druide. Ce dernier le rassura d'un signe de tête.
« Très bien, dit Enkid, je l'emmène donc ce soir avec moi. »
Meskilak et Enkid menait leur enquête dans la forêt depuis deux bonnes heures lorsqu'Enkid demanda : « Sais-tu ce qu'est un vampire ? » Meskilak n'avait pas eu le temps de répondre qu'Enkid tenait déjà  un homme au visage déformé à  la gorge.
« Voici un vampire. Leçon numéro un : toujours avoir une arme sur soit. » et, prenant ce qui semblait être un morceau de bois, il le planta dans la poitrine de son prisonnier. Il disparu dans un nuage de poussière. Cette image raviva dans l'esprit de Meskilak le souvenir de sa flèche traversant le nuage de poussière.
« Leçon numéro deux : savoir bien viser. Tu semblais pas mal te débrouiller la première fois que je t'ai vue. Cela signifie que, soit tu es extrêmement douée, soit tu as déjà  reçu tes pouvoirs de tueuse. »
« Mes pouvoirs de... tueuse ? »
« Oui, vois-tu, il y toujours une tueuse de vampire. Une fille dotée de capacités surhumaines. La dernière est morte hier et tu de ce fait hérité de ses pouvoirs. Maintenant il faut que tu apprennes à  les exploiter ! » et, sans perdre une seconde, Enkid lança son couteau en direction de la jeune fille qui l'évita de justesse.
« Pas mal, pas mal mais tu es encore trop lente. Il va falloir travailler ça. Allez, rentrons avant que ses compagnons ne se montrent. » dit-il tout en montrant l'amas de poussière que le vent commençait à  disperser.
Meskilak était couchée. Elle avait beau se répéter les mots d'Enkid, elle ne comprenait pas ce qui lui arrivait. A la dixième fois, elle s'endormit.

~~~~~~​
 

XDruX

Ludicrucious Hugzzz
Joined
Feb 27, 2007
Messages
1,198
Location
Paris / bOOn
Une main écartait les cheveux de Meskilak pour découvrir sa nuque.
"Que...Que faites-vous ? Qui êtes-vous ? Je..."
"Chuuuut, n'ai pas peur."
"Je... Je..." Meskilak se sentait sans force, elle se sentait comme dans un rêve duquel elle n'arriverai pas à  sortir.
"Que se passe-t-il Meskilak ?" son père venait d'entrer dans sa chambre.
"Tout va bien. Je... J'étais entrain de rêver. Mais ca va maintenant."
"Meskilak, tu es blessée !"

......​
 

XDruX

Ludicrucious Hugzzz
Joined
Feb 27, 2007
Messages
1,198
Location
Paris / bOOn
Chapitre 7

Il y a des jours où l’on préférerait rester chez soi et ce jour-là  en faisait partie. Cela faisait maintenant une semaine qu’Andrea rêvait chaque nuit de cette fille.
Elle était fatiguée. Elle avait du mal à  garder ses yeux ouverts et pourtant il fallait qu’elle se traine jusqu’à  la faculté pour écouter les cours soporifiques de son prof de rhétorique. Son cou lui faisait un peu mal. Elle pouvait sentir encore cette main qui écartait ses cheveux, enfin... les cheveux de cette fille... comment s’appelait-elle déjà  ? Arf ! Cela fait une semaine et tu n’es pas capable de te rappeler son nom ? se disait Andrea, réprimandant sa mémoire défaillante.
« Bah, je le saurai ce soir ». La seule chose positive à  propos de ces rêves c’est qu’elle savait que l’histoire allait continuer dès qu’elle fermerait les yeux...
......​
 

XDruX

Ludicrucious Hugzzz
Joined
Feb 27, 2007
Messages
1,198
Location
Paris / bOOn
Plotun avait amené sa fille dans la hutte du druide.
« Elle doit rester ici. Nous devons veiller tout la nuit. Tiens, prends ceci et tiens toi près, au cas où. » dit le druide en tendant un morceau de bois taillé à  Plotun.
« Croyez-vous que cela sera nécessaire ? »
« Je ne l'espère pas mais mieux vaut être prudent »
Les deux hommes s'assirent et commença pour eux une longue nuit.
Le sommeil de Meskilak était agité. Elle balbutiait, émettait des propos incohérents. Tout à  coup elle s'écria...

.......

« Babel ! »
Andrea venait d'hurler tout en émergeant de son profond sommeil.
« Je n'ai rien contre votre sieste, mademoiselle, mais là , c'est une tentative de meurtre que vous venez de commettre ! Vous avez failli me provoquer une crise cardiaque ainsi qu'à  une bonne dizaine d'étudiants qui dormaient studieusement ! »
« Ha, ha, toujours le mot pour rire ce Monsieur Cuvier » se disait-elle. Mais elle n'avait pas envie de rire.
« Euh, erm... Excusez-moi. Je... La prochaine fois je tà¢cherai de boire un café avant de venir... »
Le cours repris aussi normalement que possible mais elle pouvait sentir les regards de ses camarades fixés sur elle.

« Que t'est-il arrivé ? De quoi as-tu rêvé ? » Son ami Christophe tentait en vain d'obtenir des détails du rêve d'Andrea. Elle ne pouvait pas lui répondre pour la bonne raison qu'elle ne savait pas.
Lorsqu'Andrea se coucha ce jour-là , elle savait que sa nuit n'allait pas être de tout repos....
 
Top Bottom